25 novembre 2013 /

Alors après le #1: Piazza San Marco DE NUIT (sinon ça marche pas), la deuxième chose qu’il faut voir à Venise c’est …BURANO! Ne pas confondre avec Murano, où on fait le célèbre Verre de Murano!

Oui ce n’est pas sur Venise même, c’est une petite île à côté. Île colorée, c’est pour moi le plus bel endroit à voir. Ce n’est pas très grand, et depuis Venise il ne faut pas trop de temps de Vaporetto (du Lido comptez par contre environ 45 minutes). On raconte que les gens n’ont plus le droit de changer la couleur de leurs maisons…

Bon j’ai pas d’histoires de fantômes pour Burano, donc je ne parlerais que de ce que j’ai lu dans les guides touristiques traditionnels. Soit rien, puisque on y trouve que deux adresses pour manger- et sur Wikipédia (oui ben c’est toujours ça!).

Burano c’est à l’origine une ville de pêcheurs, et comme la brume y est dense ils avaient décidé de peindre leurs maisons dans des couleurs différentes. Pour pouvoir les retrouver (tout simplement). Toi aussi, tends le bras pour voir disparaître ta main! Evidemment cela ne marche pas par grand soleil). Voilà pour la couleur. Ensuite, Burano est connue pour sa dentelle, avec une méthode bien particulière, bref un truc qui envoie. Les femmes des fameux marins partis en mer devaient bien s’occuper… Bon d’après Wiki, elle faisaient ça au coin du feu, écoutant les récits de pêche de leurs maris… Mouais. Soit elles adoraient la dentelle, soit elles voulaient trouver un truc à faire pour ne pas vraiment écouter leurs maris.

Elles exportaient en Europe, et les Rois adoraient leurs dentelles. C’était un peu Amour Gloire et Beauté. Sauf qu’il faut beaucoup de temps pour faire une nappe (trois ans d’après notre ami Wiki’), et donc ça coûte un bras (ça tombe bien, vous vous êtes habitués à le voir disparaître dans la brume! ça ne sera pas très différent!).

Sinon on trouve de la dentelle et du verre de Murano made in China (fin du Glamour, de la gloire et de la beauté), à peu près dans toutes les boutiques. C’est dommage, et c’est un des gros soucis pour les commerces Vénitiens: énormément de contrefaçons. Le mieux: avoir le petit certificat d’authenticité (mais soyons honnêtes on est jamais vraiment sur). Donc ici tout dépend de votre éthique personnelle.

La mini tour de Pise: le clocher de la seule Eglise de l’île penche sérieusement. Ça ne se voit pas sur les photos, mais ça remet sérieusement en doute les lois de la gravité. Le mieux: y aller par une belle journée, avec un beau soleil (le soir il y aura souvent de la brume). L’île n’est pas très grande, donc on peut choisir de faire une grass’mat’ ou d’aller visiter Murano avant (oui l’île du verre), qui se trouve juste à côté.

Conseil: Murano d’abord, parce que c’est plus proche. Ça permet de faire une coupure dans les trajets en bateaux, surtout pour ceux qui ont le mal de mer… (et puis parce que c’est moins joli, ça vous permettra de mieux apprécier Burano, ou à l’inverse, de ne pas être déçu par Murano).

Et voilà ! A bientôt pour la suite 😉

1 Commentaire »

Envie de réagir ou de poser des questions ? Laissez un commentaire!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

EXPATRIATION


VOYAGE



ILLUSTRATIONS

© 2020 - Designed by Alexienne aka Le vent en poulpe | Proudly powered by WordPress.