Illustration de l'article sur la gestion de l'argent en voyage - change, retrait, banques
1 décembre 2019 /

Bonjour à tous ! On revient avec un thème déjà abordé : l’argent! Sauf que cette fois ci, je ne vous parle pas des dons, pourboires et autres façons de dépenser votre argent, mais bien de comment en avoir sur vous pendant votre voyage ! Avant même le départ, on se demande toujours : comment va-t-on payer nos dépenses ??? Que ce soit pour un voyage ou une expatriation, il faut gérer son argent en voyage ! Planifier vos modes de dépense va vous faire gagner du temps et de l’argent !

Comme d’habitude, retrouvez cet article en vidéo:


Les devises: comment ça marche ?

Ecran bourse

Sur les marchés financiers, les devises (euros, dollars, yen…) s’échangent en fonction de l’offre et de la demande. Par exemple, si une entreprise A a besoin de dollars alors qu’elle ne dispose que d’euros, elle va placer une offre sur le marché en disant, par exemple, qu’elle veut vendre 1 euro au prix de 1,10 dollars. Vous vous en doutez, on multiplie ça par des milliers. Une entreprise B et C veulent elles acheter des euros. Mais elles proposent un prix de 1,09 dollars pour 1 euros. Il ne se passe rien. Jusqu’à ce qu’entreprise D se positionne en disant qu’elle achètera cet euro pour 1,10 dollars. Le prix du marché sera alors fixé à l’instant T de la vente.

Le « cours » va ainsi varier tout au long de la journée. Tant que des offres de vente vont rencontrer des offres d’achat.

Sauf qu’il est difficile de suivre le cours d’une devise à l’instant T. Pour les particuliers qui veulent faire du change (soit: obtenir une devise depuis une autre devise) les banques comme les bureaux de change ne vous donnent pas exactement le cours de l’instant T mais l’ajuste d’une marge de sécurité pour éviter de perdre de l’argent en cas d’évolution du marché en leur défaveur. Le particulier serait donc toujours « perdant », puisque payant cette marge. Mais vous allez voir, des petits nouveaux se sont placés sur ce créneau…

(Attention, je ne parlerai des travellers cheques, qui sont de plus en plus refusés, ou des transferts internationaux qui coûtent un bras).


La bonne vieille méthode du bureau de change

Pour avoir de l’argent en voyage, le réflexe de beaucoup de nos parents est de passer par un bureau de change AVANT de partir.

bureau de change
Ne faîtes pas comme les personnes sur cette photo: ne vous faîtes pas avoir.

D’expérience, je ne suis allé dans un bureau de change qu’une seule fois, arrivée aux Philippines, lors de mon premier voyage. Avertie que le distributeur dans la ville où je me rendais ne fonctionnait pas avec les cartes étrangères, effrayée par les frais bancaires lors du retrait, j’ai donc opté pour la technique du bureau de change. Résultat : je me suis fait avoir. Je n’avais aucune idée de ce qu’était le taux de change, du cours de la devise que je voulais acheter… Et j’ai juste payé ce que m’a proposé l’agent de change. PLUS LE PRIX DE LA COMMISSION.

Le problème du change en bureau de change, c’est que le taux est certes public, il est affiché sur la porte, mais il n’est jamais le taux réel du marché. D’ailleurs, les bureaux de change affichent leur taux d’achat (celui qui vous est appliqué) et leur taux de revente. Plus une monnaie fluctue, plus leur écart sera grand : le bureau de change est vigilent et doit toujours conserver sa marge. De la même façon, plus une monnaie est rare, plus ce sera cher.

Gif tend de l'argent et la personne récupère le porte monnaie: arnaque.
Quand tu payes la commission…

Le deuxième problème des bureaux de change, c’est que le prix de la commission est exorbitant ! On peut facilement vous prendre 15 euros sur chaque transaction, ce qui n’est donc pas avantageux si vous souhaitez simplement changer 15 euros (ce qui peut suffire dans certains pays). Cela vous oblige donc à changer une grosse somme d’argent, et à vous balader avec… Voilà comment avoir encore plus de problèmes…


Aller voir votre banque ?

Votre banque peut vous proposer de faire elle-même le change : mais le problème est exactement le même que le bureau de change ! La banque va en fait appliquer un taux qui lui permette de conserver sa marge, et également une commission…

Personne qui trinque sur un yacht
A la vôtre!

La plupart des banques proposent aujourd’hui des offres de « retraits sans frais » à l’étranger, notamment par le biais de cartes « gold » ou « premier ». MAIS à chaque transaction vous allez payer des frais puisque le taux fixé par la banque n’est pas le taux réel du marché à l’instant T mais le taux qu’elle fixe afin, encore une fois, de conserver sa marge. Ce n’est donc toujours pas avantageux, et finalement vous payez toujours la marge de la banque.

Cependant, je vous encourage tout de même à souscrire à ces offres, car cela peut vous dépanner si vous perdez votre principal moyen de paiement par exemple. Au moins, vous aurez toujours un moyen de retirer de l’argent en voyage.

Quand les offres ne sont pas sans frais, vous pouvez alors ajouter les frais de retrait, souvent un pourcentage, puis des frais de paiement, souvent un pourcentage ET un frais fixe, et comme ça fait beaucoup de frais dans une seule phrase, ça fait aussi beaucoup d’argent parti pour la banque à la fin du voyage…


Ouvrir un compte à l’étranger?

Ouvrir un compte à l’étranger sera une étape indispensable si vous souhaitez vivre longtemps dans un pays. Ce sera plus simple pour éviter toutes ces questions de change, toucher votre salaire directement sur un compte local, et avoir des moyens de paiement adaptés.

Alice au pays des merveilles attend
Quand le temps passe…

Le problème c’est qu’ouvrir un compte peut parfois prendre du temps. Pour ma part, à Madagascar, j’ai dû attendre 4 mois avant d’avoir officiellement le statut de résident me permettant d’ouvrir un compte. Il m’a ensuite fallu attendre 2 mois de plus pour obtenir ma carte bancaire. Résultat, partie au bout de 9 mois je n’ai pu en tirer des avantages que pendant 3 mois. Vous pouvez parfois faire ces démarches à l’avance, et il y a surement des pays plus rapides, mais c’est toujours utile de pouvoir avoir de la monnaie dès votre arrivée (et si possible sans payer les yeux de la tête).


Retirer à un distributeur ?

LA METHODE la plus simple si vous voulez vous balader avec des espèces. Le mieux ? Chercher un distributeur « sans frais » (car il est courant à l’étranger que le distributeur charge directement les retraits – les distributeurs sans frais sont souvent indiqués dans les guides de voyage, groupes Facebook et forums).

Pensez donc à retirer dans les aéroports, vous êtes presque surs d’y trouver un distributeur. Et renseignez-vous sur le montant nécessaire pour votre voyage. Il n’est parfois pas utile de retirer de grosses sommes, au risque de vous faire voler ou de perdre l’argent.

Oui mais avec quelle carte ? Puisque votre banque vous prend des frais?

cartes bancaires
Pensez aussi à vérifier les cartes acceptées. L’Amex passe rarement, et Visa est très souvent la plus simple à utiliser.

N26 et REVOLUT, des petits nouveaux TRES pratiques!

La solution, pour moi, afin de gérer votre argent en voyage, c’est de se procurer avant de partir une carte Revolut ou N26! Ayant opté pour la première, je vais vous parler de celle là ! (Cet article n’est absolument pas sponsorisé).

image de l'application revolut sur téléphone
L’application Revolut

Ces starts-up (qui sont maintenant bien établies), basées au UK, se base sur le prix du marché au moment de votre transaction. Elle vont en fait faire directement l’achat de devise sur les places financières. Vous allez donc payer le prix de la devise à l’instant T.

Du coup, vous avez l’assurance de ne pas payer « trop », mais en plus, vous pouvez en suivant le cours du marché, choisir de payer au bon moment (et parfois faire de sacrées économies). La carte « gratuite » vous coûte le prix de l’envoi à l’achat (5 euros par la poste), et c’est TOUT. Ensuite, pour les 200 premiers euros retirés c’est sans frais! Passé ce montant des frais de 2% s’appliquent. Malgré cela, le taux final sera quasi toujours meilleur que celui que vous proposerez votre « banque sans frais » car 2% est souvent plus faible que la marge de sécurité que la banque va prendre.

Tout se passe sur une application, et vous avez la possibilité d’avoir plusieurs « comptes » avec plusieurs devise sur l’appli. J’ai pour ma part un compte en livres anglaises et un compte en Euro. Quand je paie en Angleterre avec mon compte en euro, je connais automatiquement le taux de change et le montant de ma transaction. Je reçois une notification m’indiquant le montant dépensé dans les deux devises.


Et ils ont des petits plus !

Outre cela, l’application est pratique. Je peux avoir accès aux cours des devises depuis l’application, faire du change moi même entre mes deux comptes quand cela est le plus avantageux, attribuer des « postes de dépense » pour suivre mon budget, mettre des sous dans un « coffre » pour économiser… Bref, je n’y vois que des avantages. Je peux également envoyer de l’argent rapidement à mes contacts (simplement avec leur numéro de téléphone).

En plus, la carte étant anglaise (votre compte est au UK) vous pouvez prendre le métro/bus avec sans avoir besoin d’acheter une Oyster Card.

métro londres

Evidemment qui dit UK dit Brexit ! Mais en ce qui concerne Revolut, ils ont déjà pris les devant en cas de Brexit « dur » et ouvert une branche en Europe qui pourrait accueillir les comptes rapatriés sans que le système de l’application ne doive changer.

Bref, les deux cartes permettent de voyager de façon plus pratique et de payer moins de frais, tout en payant un prix plus juste! C’est pour moi LA SOLUTION pour gérer au mieux son argent en voyage !

Et vous, vous connaissiez ces cartes ?

Envie de réagir ou de poser des questions ? Laissez un commentaire!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

EXPATRIATION


VOYAGE



ILLUSTRATIONS

© 2019 - Designed by Alexienne aka Le vent en poulpe | Proudly powered by WordPress.