23 novembre 2013 /

La place Saint Marc… de nuit ! (ou de très tôt le matin)

Ça fait maintenant deux mois (un petit peu plus) que je vis sur le Lido, et que je vais faire la Touriste sur Venise. Et pour moi il y a deux choses à voir à Venise. Du genre si tu le vois pas, t’as raté ta vi…site. Parlons donc ici du Number One, un truc qui te coupe le souffle tant c’est beau et tout et tout: La Piazza San Marco, de NUIT !

(Et si possible avec Acqua Alta et bottes de pluies). Alors la Piazza San Marco c’est un peu le truc le plus connu de Venise. Déjà c’est la seule place avec le nom de Piazza et pas « Campo ». Et BIM. On y trouve entre autres le Palais des Doges et la Basilique Saint Marc (côte à côte).  De nuit il y a des petites lampes sur chaque fenêtre (et y’a beaucoup de fenêtre), beaucoup moins de touristes (oui la journée c’est intenable) ce qui donne une autre ambiance, bien plus magique. (Et on voit pas que les murs sont tous gris et salis par les pigeons).

Pourquoi avec l’Acqua Alta? Parce qu’avec l’eau sur la place, les bâtiments sont en double dans les reflets, et c’est DEUX FOIS PLUS MAGIQUE (mais attention hein, je parle de petites marées, avec l’eau au niveau des mollets, pas des vraies Acqua Alta de 1m40!)! Et si par chance vous avez des bottes de pluie, ou les grandes chaussettes en plastique, vous pouvez vous balader dans ces reflets, et personne ne sera autour de vous: les gens restent sur les zones sèches, ou sur les tables (enfin des passerelles). Je vous invite à aller jeter un œil à la recherche d’image « Acqua Alta » sur Google. Voici une petite illustration, sortie tout droit de mon téléphone portable: 

Petite histoire de la place Saint Marc

Ok passons donc maintenant à la partie histoire, pour les plus téméraires. Mais pas n’importe quelle histoire. Dans la librairie « Acqua Alta » (ce sera le truc à voir #3), j’ai pu trouver le livre:    Légendes Venitiennes et Histoires de Fantômes, Guide des lieux mystérieux de Venise par Alberto Toso Fei. Un petit livre composé de différents parcours dans Venise (environ une demi journée pour chaque parcours), qui raconte l’Histoire des lieux, la vraie, la glauque, et la mythique. On y parle batailles, Diables, amoureux… Et il y a une partie sur la fameuse place Saint Marc. 

Déjà, sachez que c’était la « place publique » au sens « exécution sur la place publique ». Ah déjà ça jette un froid… Par superstition on ne passe pas entre les deux colonnes de la place (la première avec le fameux Lion ailé et celle avec Saint Théodore): c’est justement le lieux des exécutions (Brrrr). Et cette colonne avec le Lion, il est impossible d’en faire le tour, en la fixant, et les mains derrières le dos (ou en tout cas, aucun prisonnier n’a jamais réussi à être gracié de cette façon).

L’auteur nous conseille d’essayer (je suppose donc que lui aussi l’a fait et a du tomber. Doit y avoir un truc au sol, je mène l’enquête).  Le Lion au dessus de cette colonne a d’ailleurs passé quelques années de sa vie à Paris, Place des Invalides.

Cette place, centre (politique) de la ville, a été le lieux de batailles et de tentatives de coup d’Etat.  L’un des appartements autour de la place n’aurait pas changé de loyer depuis 1600 et quelques. La Dame qui y habitait n’a ni plus ni moins que sauvé la ville, faisant tomber du mortier sur le porte drapeau des hommes venant prendre la ville. Et BIM, plus de bannière, plus de repères, l’armée de Venise pris l’avantage. Pour remercier cette dame, la ville décida de ne plus augmenter le loyer de son appartement pour elle et ses descendants. (Je suis en rechercher, je n’ai toujours pas trouvé ledit appartement). 

La grande tour de briques, le clocher, en face du palais des Doges: les prêtres excommuniés étaient suspendus à cette tour dans des cages en bois, exposés au vents et au froid. Et sérieux, en ce moment, il se met à faire froid (surtout que regardez bien, c’est vraiment face à la mer…). Voilà pour le glauque, je n’ai pas le droit de réécrire le livre donc on en reste là.

L’Acqua alta: Venise sous les eaux

Par contre je peux vous parler un peu de l’Acqua Alta. Alors cette marée particulièrement importante se produit à Venise, et engloutit la ville (enfin environ 14% de la ville). La place Saint Marc est toujours la première inondée, c’est le point le plus bas. L’eau peut atteindre les 1m40 de hauteur !

Evidemment tout est prévu: les vénitiens reçoivent une alerte sur leur téléphone portable pour les marées. Pour les marées importantes, une sirène sonne quelques heures avant le point culminant (environ 3 heures avant): cela vous laisse le temps de partir de chez et d’aller travailler sans vous noyer. Brillant. Et elle est diffusée partout (sur le Lido aussi, déjà deux fois, en une semaine, que cela me réveille à 7h le matin – apparemment il y a un émetteur dans mon immeuble). A tous ceux qui m’avaient dit qu’il n’y a pas de marée en méditerranée !! (Bon ok, ça vient aussi de la conception particulière de l’Adriatique, mais quand même!).

Pour certains l’acqua alta est une chose à voir à Venise. Cela peut sembler marrant, et atypique, mais en fait c’est un cri de détresse. Venise s’enfonce tous les jours un peu plus, et elle sera bientôt submergée (Atlantide vous avez dit?). Cette ville n’et tenu à la surface que par des piliers de bois, qui n’arrivent plus à supporter le poids de la ville.

Ajoutez à cela les nombreux Bateaux de croisière qui passent à côté du grand canal tous les jours: leur poids déplace la vase au fond de l’eau, qui s’engouffre dans les petits canaux de Venise: et le niveau de l’eau monte. Et aussi l’activité industrielle de la ville (destructions des îles de l’Adriatique, qui servaient avant de remparts, construction de canaux pour les bateaux, qui creusent le fond, usage intensif de l’eau des nappes phréatiques…).    Bref si vous voulez voir Venise, vaut mieux venir vite. Les scientifiques estiment qu’elle aura totalement disparue en 2050.

C’est sur cette note éminemment joyeuse que je vous laisse.

(Peu d’articles ici, un « essay » à rendre, un oral la semaine prochaine et un rapport de groupe…). Qui plus est je pars sur Bruxelles pour les « EU Devlopment Days » ! – Youpi conférences. Je vais donc essayer de préparer les articles #2 et #3 pour qu’ils soient publiés dans la semaine!)


10 Commentaires »

  1. Lucie
    23 novembre 2013 à 15 h 51 min

    Et en plus la masse des touristes la fait couler 😉
    ça à l'ai très intéressant de se balader dans venise avec ce guide ! Bises Alex 🙂

  2. Nathan Quenot
    23 novembre 2013 à 16 h 02 min

    cet article donne vraiment envie de visiter venise!
    J'aimerais bien être plein aux as des fois…

  3. Danielle Perusseau
    23 novembre 2013 à 17 h 09 min

    Intéressant de connaître toutes ces histoires, en tout cas j'ai adoré que tu me les racontes !
    donc tu peux continuer, je pense qu'il en manque…

  4. alexienne
    23 novembre 2013 à 17 h 54 min

    Ce guide c'est un peu le top du guide: des histoires de fantômes certes, mais qui racontent toute l'histoire de cette ville mythique ! (D'ailleurs j'en ai une bonne sur le pont du Rialto – article en prévision;) )
    ça change du lonely planet (qui raconte peu de choses sur Venise finalement…).
    Bises !

  5. alexienne
    23 novembre 2013 à 17 h 55 min

    Pas besoin d'être plein aux as ! Au départ de Lyon le billet d'avion est pas trop cher, après le plus cher reste l'hébergement / bateau. Mais en été, y'a un camping sur le Lido (prix raisonnables) 😉

  6. alexienne
    23 novembre 2013 à 17 h 56 min

    Oui il en manque, mais j'ai peux pas raconter tout le livre ^^
    Mais j'ai d'autres coins dont je vais bientôt parler 😉

  7. Lucie
    24 novembre 2013 à 17 h 15 min

    Je sens un anti-lonelyplanétarisme se mettre en place chez toi … ^^

Envie de réagir ou de poser des questions ? Laissez un commentaire!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

EXPATRIATION


VOYAGE



ILLUSTRATIONS

© 2020 - Designed by Alexienne aka Le vent en poulpe | Proudly powered by WordPress.