Les relations à distance
15 novembre 2019 /

Bonjour à tous ! Me revoilà pour un nouveau rendez-vous #HistoiresExpatriées, créé par mon amie Lucie du blog: L’occhio di Lucie! Ce mois-ci c’est le thème des relations amoureuses qui a été proposé par Barbara du blog « HiloRico » . Et je vais donc parler de la seule relation connue à l’étranger: une relation à distance.

Et pour ceux qui préfèrent les vidéos:


Pour situer l’histoire…

Tout commence pour moi alors que je suis de retour en France. Après un an et demi à bosser dans l’administration, bien loin de mes rêves de carrière… Je me prends à aimer finalement cette vie où j’ai du temps pour mes loisirs. Et je change mes priorités. Moi qui ne pensait que boulot boulot boulot… Je suis peut être prête pour autre chose.

Un ami d’amis, un gars d’une bande de pote voisine de la mienne, commence à attirer mon attention. C’est l’été et pendant les prochains mois je vais m’évertuer à attirer la sienne. Ce ne sera pas chose facile ! Mais petit à petit, les messages s’installent, les conversations perdurent… Bref il se passe un truc. Ouais mais moi je vis dans le sud de la France et lui à Londres…

Qu’à cela ne tienne je prends un avion! Le temps passe, et à la même période que ce voyage je décroche des entretiens pour des VIA. Le VIA c’était un peu mon Graal, mon contrat rêvé depuis quelques années. Un poste à responsabilité, une reconnaissance de mon parcours, des enjeux à gérer… Ouais mais y’a aussi mon Londonien… Je laisse les choses se faire.

Fin Novembre, « le couperet » (oui on reparlera de cette expérience) tombe: j’ai été affectée à Madagascar. Je me dis que cette relation se terminera ainsi, avant même d’avoir commencé… Et je suis un peu triste de partir (mais très heureuse en même temps, carrière tout ça tout ça).

Sauf que la relation continue… Sauf que je pars en Février… On passera donc tous les weekends de janvier tous les deux. Et je lui dirai au revoir chaque dimanche les larmes aux yeux (parce que je suis une grosse pleureuse).

Moi, chaque weekend!

C’est donc ainsi que démarre: une relation à distance!


Une relation à distance et une nouvelle relation

COMBO ! Je me mets en couple pour la première fois depuis… des lustres, et en plus je dois faire ça à distance! C’est tout un apprentissage du couple que je vais devoir faire, mais séparé par 10 000km, 2 jours de trajets, environ 1200 euros, et 2h de décalage horaire…

Les débuts de relations amoureuses sont toujours un peu fou: les premiers rendez-vous, les découvertes, les fous rires, les premières expériences… Bon… On fera presque la même chose, mais par Skype. Cela va durer 9 mois et cette expérience sera difficile. Je combine cela avec un boulot ingérable et une situation catastrophique sur le terrain (heureusement que de belles personne m’ont aidé sur place), et mon amoureux avec une maladie qui le fait hospitaliser plusieurs mois, dans la souffrance et l’incompréhension…

Pas facile facile. Pourtant on va s’en sortir. Se retrouver 9 mois après mon départ, au même endroit où l’on s’était dit au revoir, et on va passer de 10000km d’écart à la vie commune.


Les trois clés pour faire durer une relation à distance


1 – La confiance

Socle essentiel de toute relations, la confiance est encore plus importante à distance. Même avec un téléphone greffé dans la main, impossible de communiquer à chaque heure du jour et de la nuit, de voir la personne en direct quand elle rentre de soirée, et d’avoir toutes ces petites attentions quotidiennes qui nous prouvent l’amour que cette personne nous porte. Il faut donc arriver à faire confiance, sans quoi cela ne peut pas marcher.

Crois en moiiiiiiii…

Cela veut aussi dire de se mettre d’accord avant de partir. J’ai vu pas mal de personnes partir en « couple libre », et se dire « ce qui se passe en voyage reste en voyage, on se retrouve en rentrant ». J’en ai vu se retrouver et se déchirer. Pour notre part, on est plus du genre exclusif, et on était d’accord sur le fait qu’aucun des deux n’irait voir ailleurs.

Mais cela reste plus facile à dire qu’à faire. Parce que la personne ne nous voit pas, et que tout message peut être sujet à une mauvaise interprétation… Quand on dit qu’on a un peu abusé pendant une soirée par exemple, alors qu’on parle simplement d’avoir trop bu. Bref, chaque petite chose peut devenir le sujet de jalousie, et quelque part c’est aussi normal. La distance mets nos nerfs à rude épreuve et même avec toute la confiance du monde, on peut avoir, non pas des doutes, mais peur. Et c’est là qu’entre en jeu la deuxième clé…


2 – La communication

Base aussi essentielle de toute relation, la communication (verbale, écrite..), reste un ciment d’une relation à distance. Communiquer sur sa vie quotidienne, ses doutes, ses peurs… Mais aussi sur le dernier film qu’on a vu, les dernières infos politiques… Bref tout ce qu’un couple pourrait se dire IRL. Ça demande de prendre du temps.

Heureusement, les nouvelles technologies sont bien arrangeantes et on peut s’envoyer sans risque des messages à tout heure du jour et de la nuit. On essaie aussi de se planifier des temps de Skype ou d’appel. Entendre la voix de l’autre ça rapproche, ça rassure. Les tonalités ont des effets que les mots seuls ne peuvent pas avoir.

Mais ça implique aussi de communiquer sur ses sentiments, ses doutes, ses peurs. De dire quand on a le moral en berne, ou quand on a besoin… de prendre de la distance. ça peut paraître bête, mais même à distance on a parfois besoin de temps « pour soi ». Après des journées de boulot bien rempli, une semaine à courir de partout, on a parfois besoin d’une simple journée à la plage avec des potes, déconnecté. Et il faut savoir le dire, le demander mais aussi quand cela vient de l’autre: l’accepter.


3 – Avoir un « point de chute »

Le petit truc qui nous a aidé à passer ces neuf mois, c’était l’espoir de voir arriver nos retrouvailles. Chaque jour qui passe est un jour de moins avant de se revoir. Pour nous ça devait être en septembre sur une île paradisiaque. Bon manque de pot, mon Londonien était hospitalisé… On a donc du dire au revoir à nos retrouvailles tant espérées et tant attendues.

Quand la date approche…

Qu’a cela ne tienne, la prochaine date sera celle de mon retour! A ce moment là je ne sais pas encore s’il sera définitif ou pas. Il me faudra quelques semaines de plus avant de décider de rentrer pour de bon. La première raison c’est parce que mon travail ne me comblait pas / était devenu dangereux pour ma santé. Mon amoureux c’était le petit plus pour me pousser à rentrer.

Sauf que voilà, la date approche, on en parle, on en rêve: pouvoir se toucher, s’embrasser, POUR DE VRAI! On se demande comment notre cerveau va pouvoir survivre à autant d’émotions ! Et en même temps…

ON STRESSE GRAVE !

Parce que oui, cela fait longtemps qu’on ne s’est pas vus. Est-ce que la personne va toujours nous plaire ? Est-ce qu’on aura encore ce pincement au cœur en voyant l’être aimé arriver ? Va-t-on toujours LUI plaire ??? L’amour ne se sera-t-il pas évaporé? Autant de questions qui se bouscules dans notre tête!

Et c’est normal. C’est un peu la dernière épreuve. Si on survit à la distance, au stress, au retour… Alors il y a des chances que l’on arrive à survivre à la vie à deux!




Les autres participants:

1 Commentaire »

Envie de réagir ou de poser des questions ? Laissez un commentaire!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

EXPATRIATION


VOYAGE



ILLUSTRATIONS

© 2019 - Designed by Alexienne aka Le vent en poulpe | Proudly powered by WordPress.